Football: Gianni Palermo quitte son poste de manager de l’USGTH

 

Cela peut surprendre : alors que l’USGTH, en tête de la troisième tranche, carbure au super depuis la reprise de janvier, son manager a fait le choix de démissionner ! Libéré d’un poids, Gianni Palermo reste cependant le premier supporter des promus. Explications.

Ce n’est pas une personne comme les autres qui a vidé son armoire du stade Saint-Lô, non. Depuis lundi, le club saint-ghislainois se retrouve orphelin d’un précieux serviteur. Manager, membre du conseil d’administration, toujours bienveillant à l’égard des deux équipes « seniors » et impliqué dans le volet relationnel et sponsoring du club, Gianni Palermo va laisser un vide. A la base, il ne s’agissait évidemment pas de son objectif. Par contre, quand il se dit libéré, on comprend un peu mieux ses motivations. « Raisons personnelles », lance-t-il d’emblée. « Jamais je n’ai été égoïste dans ma vie, mais ici, j’ai démissionné pour moi, pour ma famille. Jamais je n’avais ressenti la sensation d’être soulagé d’un poids. Maintenant, je sais ce que c’est ». Et de poursuivre : « Il y avait une part de fatigue. C’était un tout, en fait. Et à bientôt 40 ans, j’ai jugé le moment venu de tourner la page. Pour peut-être revenir un jour, qui sait ? »

En effet, si Gianni a pris du recul, il reste en excellents termes avec toutes les composantes du club. « Aucun différend, aucune mésentente, n’est à l’origine de ma démarche », tient-il à préciser. « Pour autant, j’ai la conviction d’avoir pris la bonne décision. Cela faisait un petit temps, quelques mois à vrai dire, que cela me travaillait. J’ai attendu, reporté. Mais maintenant que sportivement, le club se trouve à la place qu’il doit occuper, plus rien ne me retenait ».

« Le pote des joueurs, enfin ! »

C’est ce mardi que le manager, avec la voix serrée comme on peut l’imaginer, a annoncé la nouvelle aux joueurs. « Surpris, ils m’ont témoigné leur soutien, tout en comprenant ma position mûrement réfléchie. Cela m’a fait chaud au cœur. De mon côté, je leur ai promis de rester leur supporter nº1 et de venir les encourager à chaque rencontre. Je vais enfin pouvoir fêter les victoires, parce qu’il y en aura encore, en tant que pote des joueurs, et non plus avec le recul inhérent au rôle de dirigeant ».

C’est en janvier 2017, en même temps que le président Gaetano Drogo, que Gianni a rejoint le comité de l’Union. Avant cela, il avait déjà œuvré dans l’ombre, comme conseiller sportif, sous la direction de son papa Luigi. Le manager a donc été au service des Bleus durant trois ans. Court ? Peut-être. Mais quel bilan ! Durant cette période, la P3 a accédé à l’antichambre de l’élite. Quant à l’équipe A, elle a décroché le titre en P1 et gagné le droit de rejoindre la D3 amateurs. « Je me souviens d’un climat lourd de scepticisme quand j’ai créé le groupe avec, notamment, des joueurs « récupérés ». Pareil quand nous avons désigné Jean-Christophe Dessilly pour diriger notre équipe A. D’aucuns avaient crié au fou vu le manque d’expérience de « J.-C. ». Voyez où il nous a menés ! Et ce n’est peut-être pas fini… Bref, nous avons eu raison de lui maintenir notre confiance lors des premiers mois compliqués. Même raisonnement pour Mathieu Garcia. Malgré sa suspension d’un an, nous l’avons soutenu. Il s’est donc toujours senti chez lui, et nous le rend bien. Enfin, comment ne pas mettre en avant le super job (sic) réalisé par Paul-Henry Deroubaix à la tête de la P2 ? Les parents ne le comprennent pas toujours, hélas, mais le travail avec les jeunes prend du temps. Et aujourd’hui, le club se trouve récompensé de sa patience. C’est une véritable fierté ! »

Le RFB, un club ami

En coulisses aussi, le travail paie. « Cette année, beaucoup de sponsors nous ont accompagnés dans la montée en Nationale et veulent encore nous suivre, preuve que nous sommes dans le bon. Dans le même ordre d’idée, nous entretenons d’excellentes relations avec plusieurs clubs de la région, dont le RFB. Ce n’est pas rien ». Enfin, s’il ne fait plus officiellement partie du club, Gianni va quand même jouer les prolongations. « Avant de démissionner, j’avais pris des contacts avec des joueurs en vue de la prochaine saison », termine-t-il. « Je compte évidemment mener ces dossiers à bien… » Comme quoi, il a le foot et l’Union dans le sang.

Source: https://www.laprovince.be/521986/article/2020-02-20/football-gianni-palermo-quitte-son-poste-de-manager-de-lusgth

Suivez-nous et Liker:
Facebook0
info@usgth.be
Share This
P